• Rentrée

    Rentrée

    Réveil à 7h00: ça pique, je grogne, m'étire, me lève au ralenti. Voilà plus de deux mois que l'horloge biologique avait remplacé, fort avantageusement, la sonnerie diabolique.

    Une idée d'épitaphe: "Le réveil m'a tuer".

    C'est un peu glauque et la faute d'orthographe est une référence à une affaire judiciaire sordide que les plus jeunes ne peuvent saisir. Enfin les plus jeunes ne peuvent pas saisir la faute non plus...

    Je me demande alors pourquoi je dois me lever, c'est la rentrée mais le jeu en vaut-il vraiment la chandelle? Je suis cynique et mal embouchée, c'est vraiment la rentrée.

     

     

    Je m'extrais à grand peine d'un rêve pourtant délirant où les clients d'une poissonnerie piquaient des poivrons géants et des épis de maïs pour en faire des confitures sous l'œil réprobateur mais impuissant de la vendeuse. (Pas le temps d'analyser le scenario mais c'est peut-être pas plus mal).

    J'ai décidé d'accompagner mon fils Noé au collège ce matin, après un mini débat hier soir: a-t-il besoin de sa mère pour son entrée en 5ème? Ca le rassure ou ça l'encombre? Suis-je trop protectrice et envahissante, ou bienveillante et attentive? Comme les avis étaient mitigés et le sien un peu flou ("j'chais pas"), nous avons opté pour un accompagnement avec distance raisonnable (style "c'est pas ma mère qui me suit") et intervention discrète pour confirmer la bonne classe/la bonne salle uniquement au besoin.

    ((Que les lecteurs se rassurent: pour son grand frère Arthis qui entrait hier en première, la question ne s'était bien entendu pas posée, je l'ai même laissé y aller à pied, marâtre que je suis.))

    Croyez-moi, il est parfois difficile de se positionner avec justesse face à un adolescent en pleine mutation qui peine à exprimer ses émotions/sentiments/pensées/envies.

    Il est prêt: nouvelles chaussures, nouveau pantalon... lunettes nouvelles. Il les porte depuis le début de l'été mais aucun de ses camarades ne l'a encore vu avec. Je le trouve trop sévère, elles renforcent son côté "intello" et avec 20cm de plus on pourrait le prendre pour un pion, mais il a insisté pour qu'elles soient noires. Ca doit faire agent secret de son point de vue.

    Avantage improbable mais indéniable: "elles cachent mes cernes". Bien vu!

    Je me répète le mantra number one à l'usage de toutes les mères: "arrête de projeter tes angoisses sur lui, tout va bien se passer".

    Je hais les rentrées scolaires, la mémoire émotionnelle est une traitresse intemporelle qui réactive des images et des sons stockés depuis bien longtemps mais exhumés avec la rapidité et la précision d'un éclair. Une frappe chirurgicale.

    Chaque année, c'est moi qui attends avec angoisse de connaître mes nouveaux profs, les nouvelles têtes, qui tressaille quand retentit la sonnerie. J'ai beau le savoir, tenter de m'y préparer, ce jour m'est pénible et c'est viscéral.

    Noé s'est débrouillé sans problème, je l'ai laissé chercher au milieu du tas d'enfants agglutinés devant les panneaux (il est encore petit en taille et galérait pour se frayer un chemin) alors qu'en un clin d'œil j'avais toutes les infos et que je fuyais l'intensité sonore en me bouchant les oreilles et en m'éloignant fissa.(Comment font les profs pour supporter ces hurlements incessants?).

    Je l'ai laissé discuter avec quelques garçons qui s'approchaient déjà: "ah, on est ensemble? c'est qui le prof principal? celui de physique? oui, salle 302."

    J'ai juste capté son regard, confirmé qu'il avait bien tout compris, et je me suis volatilisée dans une indifférence totale, sans attendre l'appel et sans me retourner.

    Je me demande vraiment jusqu'à quel âge on grandit.  

    Rentrée

    Rentrée

    (Chouette!)

    (Je rigole).

    « Trêve co(s)miqueAromagir »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    4
    Babou
    Jeudi 3 Septembre 2015 à 09:50

    Comme je te comprend! Même à mon âge vénérable, tous les ans ces angoisses de rentrée remontent et j'"empathise" à mort avec tous les rentrants.


    Bon courage à tous et bises

    3
    Mercredi 2 Septembre 2015 à 16:50

    Bein oui, tout va bien, la rentrée est passée ;-)))

    Il a un super emploi du temps, tout s'est bien passé.

    Ah ces pauvres mères!

    2
    Bateau bleu
    Mercredi 2 Septembre 2015 à 12:48

    on ne grandi jamais on fait juste semblant ...

     

    1
    Mercredi 2 Septembre 2015 à 12:06

    Et maintenant, ça va? he

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :