• Des bebêtes et des plantes

    Des bebêtes et des plantes

    J'avais rendez-vous ce matin à l'hôpital avec Noé pour consulter une voyante allergologue, sur conseil de notre généraliste.

    Il présente depuis environ deux ans des signes d'allergie(s) caractéristiques: palais qui chatouille ou démange franchement, éternuements en salves, écoulement nasal clair, et ceci tout au long de l'année. Mais aussi de belles cernes et un teint pâlichon signant de mauvaises nuits et de la fatigue chronique associée.

     

    Je l'avais déjà mis sous antihistaminique de mon propre chef ( souvenez vous, j'ai été pharmacienne dans une vie antérieure!) avec une efficacité redoutable. Je n'avais donc guère d'incertitude quant à la positivité des tests (d'autant que son papa est franchement allergique aussi, toujours d'après mon diagnostic sauvage) mais la question était: est-il allergique au chat?! Ce charmant animal nous accompagne depuis environ... exactement le même délai que ses symptômes.

    Vous l'aurez donc compris: ce matin, ce qui se jouait vraiment, c'était la survie de Mukka à court terme. (Du moins dans notre maison). Ni plus ni moins.

    Lui, totalement inconscient de l'épée de Damoclès qui lui tournait dangereusement sur la tête, continuait à ronronner gentiment en se frottant partout, envoyant des touffes de poils dans tous les sens avec une inconscience flagrante.

    Nous voici donc partis avec mon lutin, et après une (longue) attente pour décrocher un bulletin de consultation, nous arrivons dans les étages, service pédiatrique, aussitôt pris en charge par une infirmière très affable qui visiblement maîtrise son sujet. En clair: les enfants et leurs peurs, leurs larmes, leurs cris, leurs tronches renfrognées etc.

    Quand vient sur le tapis la perspective (ô combien prévisible) de la prise de sang, je sens mon fils se raidir (encore plus, ce qui revient à atteindre un état proche du point de rupture pour un arc tendu à bloc). Il déteste les prises de sang. Je veux dire: il flippe à mort, il les vomit, ça le débecte, il envisage probablement de sauter du troisième étage pour y échapper.

    L'infirmière lui propose la crème anesthésiante Emla, mais comme il garde le souvenir (à juste titre hélas) cuisant d'une déroute bilatérale lui ayant laissé des hématomes gigantesques et la haine des blouses blanches, il refuse tout net.

    "Alors je peux te proposer le gaz hilarant".

    Quoi?

    Il est tellement anxieux qu'il n'a rien compris. Ses neurones sont momentanément engourdis, en pause probablement involontaire, il a peur et n'entend plus rien.

    "Tu le respires et tu sens la piqûre mais ça ne fait pas mal, tu seras comme détaché".

    Je le regarde, lui réexplique le concept, il marque un temps puis accepte.

    Entre temps on voit le médecin ("on dirait qu'elle a envie de se pendre" fût son premier commentaire entre 2 portes, j'ai rigolé et souri, "tu veux qu'on l'aide?" fût ma réponse irrespectueuse et spontanée, j'étais parfaitement d'accord avec lui et je voulais détendre l'atmosphère, je suis parfois une mère défaillante).

    Il passe les prick-tests, ça démange franco sur le bras droit mais il faut rester stoïque et ne pas bouger trop ni gratter, il gémit, il gesticule, moi j'ai l'habitude depuis 11 ans je le connais mais le médecin s'agace un peu, elle sort. Evidemment j'en profite sournoisement et me rue sur les pipettes restées à proximité, je lis les étiquettes et observe ses bras, je cherche le POIL DE CHAT, bras gauche: niet. Que dalle! Pas de réaction sur la zone concernée, je soupire de soulagement.

    Je ne vous donnerai pas tous les détails, il y eu encore les prélèvements de mucus nasal et la fameuse prise de sang. Il a ri sans retenue dès la première inspiration profonde, a parlé d'un chat, d'un champ puis plus rien et la prise de sang s'est bien passée... Le champ, je crois que c'est en rapport avec l'odeur de lavande diffusée dans le masque, j'ai trouvé l'idée poétique.

    Au final, il est super allergique aux acariens et aux pollens de graminées (c'est d'une banalité à pleurer) mais notre chat est sauvé, il ne finira pas en carpette ni en carpaccio.

    Noé retiendra surtout l'intensité de cette expérience, son premier bad-trip sous acide  sur prescription médicale, qu'il a décrit dès son retour à la réalité et pendant tout le trajet du retour avec une grande précision et un enthousiasme touchant. Ca a vraiment été un moment fort, où il a "lâché prise", lui qui tente de tout contrôler d'ordinaire. J'ai été surprise de la précision et de la sensibilité, de la justesse de ses ressentis.

    Voilà, il ne me reste plus qu'à acheter des housses anti acariens, devenir la reine de l'aspiro et concocter de jolies formules aux huiles essentielles pour tous ces symptômes.

    Et savourer l'arrivée du printemps en caressant Mukka.

    Des bebêtes et des plantes

    Des bebêtes et des plantes

    « ChampignonsTemps »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    5
    Jeudi 2 Avril 2015 à 16:20

    Après réception des résultats de la prise de sang, il s'avère qu'il est sensibilisé au chat :-((((

    Je viens de recevoir les housses de matelas, couette et oreillers anti-acariens, on verra si c'est suffisant pour limiter les symptômes, ou s'il faut envisager une désensibilisation.

    Quant au chat...interdit de chambre à coucher et à suivre!

    4
    Jeudi 26 Mars 2015 à 14:12

    @fée: 19°C c'est la température ambiante à la maison...mais mauvais ensoleillement.

    @Sylvie:  étonnant que ses allergies persistent sous le climat de Wallis... je te suis toujours sur FB ;-)

    @Babou: mon chat n'est pas un sushi ni un Makki (!!) c'est Mukka, la posture du chien tête en bas en yoga!! Et si je le rase, il sera moche et rancunier: plus aucun intérêt. Allez je le garde tel quel et je le laverai plus souvent pour enlever les allergènes sur ses (magnifiques) longs poils! 

    3
    babou
    Mercredi 25 Mars 2015 à 21:02

    Tu vas aussi devoir aspirer le chat? Je te suggère de le raser, ce serait plus simple pour qu'il ne s'empoussière pas. Bon, d'accord, pour les câlins, c'est peut-être moins jouissif, mais il faut parfois prendre les grands moyens...

    Bisous et caresses à makki

    2
    Sylvie
    Mercredi 25 Mars 2015 à 20:53

    Je découvre ce matin ton blog ! Ma fille était allergique à bcp (graminées, châtaigniers, oliviers etc.), mais depuis que nous sommes à Wallis elle est hyper allergique a dit avec stupéfaction le dermatologue lors de sa mission sur notre île. Pas au chat, heureusement pour lui et pour nous, je te comprends ; mais lorsqu'elle le câline ou bien qu'il se frotte etc. tu connais, ses crises s'accentuent car il transporte sur lui les graminées, les poussières... L'humidité n'arrangeant rien, moisissures etc. Comment assainir l'air... Voilà, je suis toujours aussi contente de te lire, bisous.


     

    1
    Mercredi 25 Mars 2015 à 20:40

    OUF! Le chat est sauf! Et la famille rassurée?

    Bonne chance pour l'aspiro et tout le bataclan... Il paraît qu'une température ambiante sous 19° empêche la prolifération des acariens, c'est vrai?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :