• Deconnection

    Sortez le gel-douche!

    On ne peut pas dire que nous ayons été chanceux côté météo durant la grosse semaine passée dans le Jura pour les vacances de Pâques. Arrivés sous des trombes d'eau, nous avons attendu trois jours complets avant d'avoir une petite accalmie, puis deux jours de vagues éclaircies avant le retour des précipitations.

    Pourtant, ces vacances ont été particulièrement reposantes et réparatrices, et la raison numéro 1 en est bien simple: pas d'accès aux technologies habituelles, même pas de téléphone portable, (de tels endroits existent encore, mais si!) un grand retour à la vie d'avant, celle où on pouvait survivre sans accès internet et sans peur.

     

     

    Ca semble à peine croyable et pourtant, ce temps-là n'est pas si lointain. J'ai d'ailleurs l'impression d'appartenir à une race en voie d'extinction, celle des dinosaures qui ont connu l'époque du Néolithique, c'est-à-dire la longue et forcément sinistre période où les Hommes vivaient dans les ténèbres et l'ignorance absolue, avant l'invention et l'invasion d'Internet.

    Brrh, ça fait froid dans le dos.

    Ca me rappelle aussi la délicieuse question (pas si lointaine quant à elle) de mon fils Noé qui m'avait demandé, les yeux plein de sérieux et de naïveté, si j'étais née au Moyen-Age. Il n'aime pas l'Histoire, c'est probablement atavique, et moi j'avais moyennement apprécié de me prendre 6 siècles dans la tronche d'un coup mais enfin, les mères sont capables de tout accepter, c'est beau l'amour filial, croyez-moi. Mais je digresse. 

      Ainsi, ce sevrage brutal de technologies (et l'obligation qui en découla de rebrancher notre cerveau pour envisager des vacances sans leur omniprésence, preuve de notre merveilleuse capacité d'adaptation), fût très reposant.

    Je n'eus pas à "liker" en direct les posts de mes amis mille fois par jour, à entretenir mon mur virtuel (mais plutôt le carrelage blanc de la cuisine...), à perdre des heures en errances sans queue ni tête entre des pages et articles aléatoires.

    Ancolie

    Nous avons ainsi repris notre souffle vital, des heures d'une grande simplicité: longues balades dans les bois avec les enfants (Arthis craignait une hyper-oxygénation mais tout s'est bien passé au final...), à la recherche de champignons ou plantes comestibles, à l'affût des chevreuils qui croisent votre chemin par surprise et où la magie de l'instant vous coupe le souffle; longues heures en cuisine avec mes enfants, à pâtisser ensemble dans la bonne humeur; jeux de société exhumés des placards et parties interminables de rivalité joyeuse autour d'un  Monopoly, d'un Poker ou d'un Yam; feux de bois à volonté dans la cheminée (oui, on est en Mai mais il pleuvait, je vous rappelle) alliant brochettes de Chamallows et contemplation fascinée des bûches (confirmant une vague tendance pyromane de l'ensemble des membres de ma famille), jeux de fléchettes, balançoires, chasse aux escargots de Bourgogne (qui sont tout simplement monstrueux et méritent bien leur réputation) sans oublier longues heures de lecture, vautrée dans une grosse couette moelleuse ou sous l'acacia en fleurs de la terrasse, avec comme seul fond sonore le chant des oiseaux, et celui du coq de la maison voisine qui avait visiblement un problème de chronobiologie, mais c'est plutôt sympa d'être réveillée à 9h00 plutôt qu'à 5h00, ce gallinacé emporta de ce fait ma totale sympathie dès notre arrivée. 

    Quiche à l'ail des ours

    On a aussi fait le grand marché de Louans (les enfants voulaient revenir avec des poules poilues, des cailles, des poules d'eau et mon mari regardait tendrement des petits canards à pompon particulièrement craquants).

    J'ai promis de mettre une petite basse-cour dans la future maison que nous comptons faire construire dans peu de temps, projet qui a d'ailleurs fait couler beaucoup d'encre de salive durant ces vacances, l'échéance approchant...

    En conclusion: je compte bien faire construire une maison en autonomie énergétique, respectueuse de la nature dans le choix des matériaux, avec beaucoup de baies vitrées pour être inondée de lumière, sur un grand terrain au milieu de la verdure, où nous ferons un jardin bio ou naturel, avec des arbres fruitiers, des voisins pas trop proches et surtout: avec la fibre optique pour un accès internet haut débit.

    Parce que je suis et resterai un dinosaure high-tech.

    J'ai besoin de nourrir mon blog, en plus des poules.

    Bonne semaine à tous!

     

    Arthis dans la nature!

    Noé dans la nature!

    Toute la famille dans la verte!

     

     

    « La belle échappée Pommes-roses »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    2
    Samedi 30 Mai 2015 à 10:18

    J'aime pas l'Histoire, c'est spécifié plus haut!!

    Mais tu as raison: le régime "paléo(lithique)" qui fait fureur s'inspire de nos ancêtres chasseurs/cueilleurs... Moi ça me convient à merveille.

    Conclusion: je suis bien un dinosaure!!

    Bises

     

    1
    Vendredi 29 Mai 2015 à 22:51

    Euh.. Chasser, cueillir, ramasser, c'était AVANT le néolithique... En plus, ça colle avec le régime sans gluten et laitage vu que c'est comme ça qu'on mangeait avant l'agriculture et l'élevage...sarcastic

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :